Découvrez l’Uruguay et Buenos Aires en 15 jours!

 L’Uruguay, quel coup de cœur durant notre tour du monde! Ce pays si peu visité par les français est encore un bijou de nature sauvage, idéal pour y passer une quinzaine de jours de vacances, le tout en profitant de la sublime Buenos Aires située à seulement 1h30 de la côte uruguayenne. Voici un itinéraire de mes destinations préférées, à faire en louant une voiture ou bien très facilement en transports en commun. 


Jour 1: Arrivée à Buenos Aires – Transfert directement à Colonia (Uruguay) en ferry 


    Arrivée par Buenos Aires, je conseillerais de partir directement pour l’Uruguay et terminer par quelques jours à découvrir Buenos Aires avant votre retour chez vous. Mais vous pouvez tout à fait inverser et profiter du week-end en Argentine et partir pour l’Uruguay après. Certains aiment se reposer après un si long vol, le temps également de s’acclimater au décalage horaire.


    Prendre le ferry via Colonia Express ou Busquebus (attention les deux compagnies n’amarrent pas au même port). Le trajet dure 1h30. Il vous faudra 50 euros environ par personne. L’immigration est très facile à passer (hors Covid-19), vous aurez l’Argentine et l’Uruguayenne au même poste. Pas de visa nécessaire pour les ressortissants français. Vous pouvez réserver votre ferry le jour même, pensez à arriver 1h avant l’embarquement. Traversée très agréable, si il fait beau vous pourrez même la passer sur le pont au soleil. Boutique duty free et restaurant à l’intérieur. 


Jour 2: Colonia puis transfert en fin de journée à Montevideo (2h30 de bus)       

 Agréable d’y passer une nuit pour profiter du calme et du charme de la ville à la nuit tombée. Nous sommes restés au Celestino Hostel qui est parfaitement situé à 5 minutes à pied du port, de la gare routière et du centre historique. L’établissement propose des dortoirs, chambres double, petit déjeuner compris pas mal du tout (c’est rare en Amérique du Sud) et une jolie cour arborée avec un bar. Le personnel est très aimable et accueillant. Parfait pour les petits budgets. 

Le lendemain matin partez découvrir la ville avant 10h pour profiter des ruelles désertes, avant que les premiers ferrys du matin n’apportent leur flot de touristes. Peut-être même l’occasion d’une première baignade, même si les plages de Colonia ne sont pas les plus agréables de la côte. 


La ville regorge de restaurants en tout genre, nous avons testé le Marlo Parilla Uruguaya que nous avons beaucoup apprécié. Vous n’aurez pas de mal à satisfaire vos papilles.

En fin d’après-midi, prenez un bus pour Montevideo, d’une durée d’environ 2h30. Vous arriverez en plein centre à la station Tres Cruces. Il est facile d’acheter votre billet directement à la gare routière de Colonia. Les bus en Uruguay sont confortables et toujours à l’heure. 

Jours 3 et 4: Montevideo 


Deux jours suffisent à découvrir la capitale qui vous surprendra par son côté tranquille et son architecture d’un autre temps. 

Où dormir?

Nous avons dormi au Blanes Hostel: ambiance assez jeune et décontractée et idéal pour les petits budgets. Il est très bien situé pour rayonner à pied dans les différents points touristiques. Il est proche de nombreux restaurants et bars pour la soirée.


Vous pourrez notamment vous rendre au Mercado Fernando et craquer pour un burger, un pokebowl, un tacos, une parilla (barbecue), ou tout simplement une pause sucrée autour d’un café. Vous devez absolument goûter les traditionnels « Churros » uruguayens, ça n’a rien à voir avec ceux qu’on trouve dans les fêtes foraines en France et c’est une vraie institution là-bas. Prenez celui fourré au chocolat 😉
Le lieu propose également différents stands consacrés à l’art culinaire: librairie, épices, ustensiles, etc. Un lieu très agréable pour se poser quelques heures et travailler grâce au wifi gratuit. 

Que faire et voir?

Optez pour un « free tour » du centre historique le lendemain matin pour mieux comprendre l’histoire de ce pays si méconnu en Europe. Flânez dans les ruelles du centre et l’avenue piétonne Sanradi, allez admirer l’architecture du teatro Solis, rendez-vous près du port au Mercado del puerto puis remontez l’avenue 9 de Julio à la découverte des nombreuses places et théâtres de la ville. Les amateurs de street art vont se régaler! Le départ du tour se fait sur la plaza Independencia au pied de la majestueuse statue d’Artigas en face de laquelle vous pourrez admirer le palacio Silvio et la porte de la citadelle.


Consacrez également une demi journée à la découverte de la Rambla, du quartier Punta Carretas dont le centre commercial qui fut construit dans une ancienne prison, du parque Rodo et de Pocitos. La meilleure plage de la ville en cas de très beau temps se trouve à Pocitos.

Où manger ou prendre un verre à Montevideo?

J’ai eu le plaisir de rencontrer un local grâce aux réseaux sociaux et une photo que j’avais partagée sur mon compte. Il a eu la gentillesse de m’envoyer une liste à tester que je vous partage ici:

  • autour de l’avenue Sarandi: Estrecho, Ceibo, LUCCA, Jacinto, Gabbs.
  • pour manger une « parilla » uruguayenne dans les règles de l’art, c’est au mercado que cela se passe chez « El Palenque ». Budget plus élevé qu’ailleurs.
  • dans le quartier de Punta Carretas: Pecana (coup de coeur pour leurs formules goûter délicieuses), La Perdiz, El Berretín, Mercado Siam, Negroni, Montevideo Beer Company.

Jour 5: Transfert en bus jusqu’à Punta del diablo – 4h de bus environ

Je préfère faire le circuit dans ce sens là pour se laisser quelques suprises pour la fin, bien qu’on aurait pu continuer progressivement ville après ville sur la côte jusqu’à Punta del Diablo. Libre à vous de l’adapter en fonction de vos envies.


Jours 5 – 6 – 7: Punta del Diablo

Ma destination préférée en Uruguay! C’est le moment de profiter à fond de l’esprit tranquilo du pays: grandes plages de sable blanc, parc naturel, petit village à l’urbanisme complètement incroyable, observation des étoiles la nuit, couchers de soleil à tomber et asado au feu de bois. 

MONEY ISSUE: pensez à retirer suffisamment de liquide avant, car il n’y a qu’un ATM dans la ville, il est souvent à sec et les hostels demandent à ce que vous payiez en liquide.

Où dormir?

Nous avons séjourné à La casa de las Boyas, un très grand hostel sur pilotis qui surplombe l’océan. Les chambres sont très propres, joliment décorées et les espaces communs très agréables, il y a même une petite piscine. Les propriétaires sont des locaux et sauront vous orienter dans votre découverte du coin. 


Que faire et voir?

La vie du village est tournée vers l’océan, vous aurez accès à quatre plages:

  • la playa grande, sauvage, il faut marcher 15 minutes dans les dunes pour la rejoindre depuis la casa de las boyas. Nous l’avons faite tôt le matin, c’était vraiment magique.
  • la playa del rivero, la plus proche, très belle, et quelques vagues pour surfer
  • la playa de los pescadores, la plus petite, dans le centre, assez isolée, nous y avons pris un petit déjeuner en observant les vagues se fracasser contre les rochers
  • la playa de la viuda, pour le surf et le coucher du soleil

Juste à côté du village, vous pourrez également vous rende au parc national de Santa Teresa ou planifier une excursion à la laguna negra.


Où manger ou prendre un verre à Punta del Diablo?

Les restaurants ne sont pas peu chers en Uruguay et la cuisine dans les hostels est quelque chose de tout à fait habituelle, nous avons donc plutôt privilégié les repas maison. Cependant le front de mer entre la playa del rivero et los pescadores ne manque pas de restaurants et bars pour vous restaurer. Au coucher du soleil, de petits marchands hippies viennent vendre leurs produits, essentiellement bijoux et vêtements.

Vous trouverez également l’Arrai Beach Bar sur la playa del rivero qui propose de très bons cocktails.

Jours 8 et 9: Cabo Polonio

Cabo Polonio est un des rares endroits sur Terre aussi unique en son genre. Nous avons tellement apprécié le charme et l’ambiance de ce village que je ne souhaite pas en dévoiler d’avantage. Je vais me concentrer sur l’aspect pratique et vous laisser découvrir cela de vos propres yeux.
Il vous faudra environ 1h30 pour rejoindre Cabo depuis Punta del diablo puis vous vous acquitterez des droits d’entrée au parc naturel ainsi que votre aller/retour en camiones qui vous feront parcourir les derniers kilomètres jusqu’au bord de mer. Il faut actuellement (2020) compter 270 pesos par personne aller/retour soit un peu plus de 5 euros.

MONEY ISSUE: alors là il faut carrément tout payer en cash et le dernier ATM se trouve à l’entrée du parc naturel, donc soyez prévoyants.


Où dormir?

El Ajo Aloha Hostel – cet hostel tenu par un papa et ses fils est un bon reflet de l’esprit hippie qui règne dans le village. N’espérez pas un confort absolu, vous n’en trouverez nulle part. Pas d’électricité courante, uniquement solaire, pas de wifi, parfait pour une déconnexion totale. L’hôtel se trouve à quelques minutes de l’arrêt des Camiones, a un accès direct à la plage et l’ambiance y est magnifique. Si vous optez pour une chambre double, en ouvrant votre porte, depuis votre lit, vous pouvez voir directement la plage et l’océan.

Que faire et voir?

Cabo Polonio est organisé de part et d’autre de deux magnifiques plages: celle du nord, et celle du sud! Facile! Et au milieu du village trône le phare et à ses pieds la Loberia où vous aurez le plaisir de pouvoir observer les lions et loups de mer dans leur habitat naturel. Le tout gratuitement. Un spectacle vraiment merveilleux!
Ne manquez pas le coucher du soleil sur la plage du sud et l’observation des étoiles la nuit. 


Où manger ou prendre un verre à Cabo Polonio?

Le petit centre est organisé autour d’une placette. Il n’y a qu’un seul supermercado (enfin de quoi trouver quelques fruits et légumes, du pain, du riz et des pâtes pour cuisiner) et une épicerie. Cependant le village est plutôt bien fourni en restaurants pour sa taille. Les prix y sont par contre assez élevés. N’hésitez pas à arriver avec votre stock, par contre attention, il n’y a pas d’électricité courante là-bas (uniquement solaire), donc pas de frigo, oubliez viandes et laitages qui ne se conserveront pas.

N’hésitez pas à ramener des souvenirs artisanaux, il y a plein de choses très jolies, que vous ne retrouverez pas ailleurs pour le coup.


Jour 10 – 11: Punta del este ou La Pedrera (au choix en fonction de vos envies et style de voyage)         

1/ Punta del este est considérée comme le Monaco d’Amérique du Sud. On est donc plus sur de grands buildings modernes et des boutiques de grandes marques que des villages sauvages de surfers à la cool comme vous aurez pu l’expérimenter avant. Mais la ville est tout de même très sympa à découvrir avec de belles grandes plages et bien sûr une grande offre de restaurants et de shopping. 


Où dormir?

Hostel 32 – très bon rapport qualité-prix en chambre double, avec piscine très agréable. Accès plage en 5 minutes. Il vous faudra un peu plus de temps pour rejoindre le centre, environ 30 minutes.


Que faire et voir?

Villa balnéaire à son paroxisme, la vie tourne autour des plages, des restaurants et des boutiques. Les deux plus grandes places sont la playa Brava et la playa Mansa. On préfèrera la playa Brava en s’éloignant du centre pour son côté sauvage. Mais vous ne serez clairement pas seuls.

La grande attraction de la ville est sa sculpture de la Mano sur la playa Brava. Le coucher de soleil a lieu de l’autre côté sur la playa Mansa. Vous pourrez marcher jusqu’au phare qui surplombe la ville et atteindre le « punta de la salina », le point le plus austral du pays.

Des excursions pour observer les lions de mer sont également proposées sur l’ile des Lobos. Et le soir un marché artisanal a lieu sur la plaza General Artigas. De nombreuses animations pour les enfants sont proposées un peu partout.


Où manger ou prendre un verre à La Punta del Este?

Punta del Este regorge de restaurants, notamment sur le front de mer de la playa Mansa, avec un style assez chic.

2/  La Pedrera est un petit village d’une rue commerçante, assez jeune et sportive, ambiance surf et skate un peu partout. Belle offre d’hébergement, de restaurants et bars. Si vous êtes toujours bloqués dans le mood Cabo Polonio c’est une bien meilleure transition vers le retour à la ville. 


Où dormir?

Piedra Alta Hostel – un de nos hostels préférés pour l’ambiance. Il est tenu par des locaux qui connaissent parfaitement le coin et prennent beaucoup de plaisir à s’occuper de leurs guests. Ils proposent des dortoirs et chambres doubles, est parfaitement situé sur la rue principale et à quelques mètres des plages. Les espaces communs sont agréables, wifi fonctionnel, ils peuvent également laver votre linge et le petit-déjeuner est inclus. Planches de surf à dispo, je crois qu’ils ne font même pas payer la location et vous pouvez leur demander des cours particuliers!

Que faire et voir?

Comme ses voisines, La Pedrera est centrée sur ses plages et le surf. Elles sont au nombre de deux: del Barco, plus adaptée au surf et del Desplayado. Profitez en encore pour vous baigner et boire un cocktail face à l’océan, là-bas c’est 100% chill!

Il y a une belle balade à faire depuis La Pedrera jusqu’au phare de La Paloma.

En Février, la ville accueille un festival de musiques électroniques sur la plage, et d’ailleurs le Piedra Alta fait partie des hostels « officiels » du festival, ambiance garantie pour les amateurs.

Où manger ou prendre un verre à La Pedrera?

Ce qui est pratique à La Pedrera c’est que tout est concentré sur une rue 🙂  Je vous invite surtout à aller goûter les empanadas de « Tu Deleite » qui sont les meilleurs que j’ai jamais mangés.

Le restaurant/bar de la plage de del Desplayado est également très bien.

Jour 12: retour à Buenos Aires

Depuis Punta del este vous pourrez prendre un bus direct jusqu’à Colonia puis le ferry. Compter une bonne demi-journée pour votre retour en terre argentine et admirer cette vue sur la skyline de BA.


Jours 13, 14 et 15: Buenos Aires

Trois jours ne seront jamais assez pour profiter de tout ce que Buenos Aires a à offrir mais vous pouvez déjà en voir une bonne partie, histoire d’avoir envie de revenir 😉 Pour plus de détails je vous invite à consulter mon article sur Buenos Aires!

Où dormir?

A San Telmo: le Circus Hostel & Hôtel
A Palermo: Apartment Babel Soho 
Dans le Microcentro: Le BA Stop Hostel


Que faire et voir?

En trois jours, je vous propose de vous concentrer sur les incontournables: 

La Boca: avec notre hostel le Circus nous avons réalisé un free walking tour ce qui nous a permis de mieux connaître l’histoire de ce quartier si emblématique de la ville. Vous visiterez le quartier coloré de Caminito et ses conventillos ainsi que le stade de Boca Juniors, la Bombonera. 


San Telmo: le quartier des antiquaires. Si vous y êtes un dimanche, vous pourrez vous rendre au marché hebdomadaire de San Telmo sur l’avenue Defensia et la place Dorrogo.

 
Palermo: le lieu idéal pour admirer du street art et pour passer la soirée. Vous pouvez également vous rendre au jardin japonais, aux bosquets de Palermo et au jardin botanique. C’est le quartier idéal pour dîner et sortir boire un verre. 


Microcentro et Puerto Madero: ne manquez pas la célèbre Plaza de Mayo, la Casa Rosada et la cathédrale de Buenos Aires. Un peu plus au sud se trouve le fameux obélisque et le Teatro Colon. Et derrière la casa Rosada, longez les quais du quartier de Puerto Madero, son pont suspendu « de la mujer » et sa réserver naturelle. 

Danser le tango à la Viruta Tango Club! Ils ont des cours tous les jours de la semaine, les débutants sont les bienvenus et les prix très très accessibles.

Buen viaje 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s